AnneCé et Nico en Australie

Journal de bord d'une nouvelle vie en Australie.

17 septembre 2011

C'est reparti

Apero

Voilà, nous sommes de retour en Australie après avoir été de retour en France pour nos vacances. 5 semaines chargées, voir très chargées, mais qui permettent de faire le plein de famille, d’amis et de saucisson (notez que le saucisson n’arrive qu’en troisième position !), que du bonheur !

Et comme chaque année à la même époque, on aimerait trouver les mots pour vous dire merci. On aimerait vous faire comprendre ce que cela fait de rentrer dans notre autre chez nous où toutes vos portes nous sont chaleureusement ouvertes. Vous ne pouvez pas savoir. Vous ne pouvez pas savoir comme il est bon de voir que rien ne change, de constater que la distance n’abime rien, de savourer le bonheur de reprendre une conversation laissée en suspension l’année d’avant comme si on s’était quittés la veille.  

Alors merci mille fois à vous tous de nous offrir chaque année tous ces moments délicieux. Merci à tous nos hôtes de luxe pour vos accueils chaleureux. Mille excuses à tous ceux que l’on n’a pas pu croiser ou ceux que l’on a croisé trop vite. Bon vent à tous ceux qui sont allés eux aussi découvrir d’autres contrés et que l'on n'a pas vu.
Et au passage, un message tout spécial… à toutes ces enfoirées de maladies qui viennent pourrir la vie de certains : barrez-vous, vous n’avez rien à faire ici.

Cette année est le premier retour sur le sol Australien où l'on se sent vraiment revenir « chez nous ». Cela peut paraitre bizarre, mais un pays qui ne vous appartient pas, aussi agréable soit-il, nécessite d’être apprivoisé. A 3 ans de notre grand saut et 1 an de la citoyenneté, on peut enfin dire que c’est le cas. Notre chez nous est ici, nul ne sait pour encore combien de temps, mais en attendant on est y est bien.
Mais Dieu qu’il est loin ce bout du monde ! Et je ne parle pas du trajet : les doigts dans le nez les 27h d’avion qui laissent même un arrière gout de trop peu à Mahault qui hurle « noooooooonnnnn encore l’aviiiiioooooonnnnn !!!! » une fois arrivés à destination.  Non, juste ce foutu décalage horaire. Déjà très pénible sans enfant il devient une vraie torture quand on n’est plus maitre de son sommeil. C’est comme ça que l’on se retrouve à servir un poulet-chips à 3h du mat à une petite fille qui décrète qu’il est l’heure de diner, de jouer, de danser et de chanter. Et nous, les yeux dans les chaussettes, de supplier Morphée de repointer le bout de son nez... Ce n’est pourtant pas comme si nous étions habitués à avoir des nuits complètes et paisibles depuis 2 ans, mais là vraiment c’est l’enfer.

Bref, tout commence à rentrer dans l’ordre et puis l’été qui nous attendait pour débarquer est arrivé aujourd’hui. Au programme du week-end : balade au bord de mer, tennis au soleil, sieste dans le jardin.

Bien entendu, inutile de vous repréciser pour la énième fois que nos portes vous sont aussi grandes ouvertes.
A bon entendeur salut, la plage m’attend.

On vous embrasse tous bien bien bien fort. 

Posté par annecetnico à 07:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    eh bien, je parcours ton blog depuis 1h... Que dire? j'ai habité à Sydney en 1998-99, et je retrouve tant de ces sensations typiques à la vie là-bas, ça me rend toute nostalgique! A Bondi, je préférais Coogee. Le week-end, je partais en excursion sur Manly, Dee Why et Botanny. J'avais le multipass ferry+bus+train et j'en usais et en abusais. Mon repaire était le pub Forbes pas très loin de King Street si mes souvenirs sont bons, je ne sais pas si ça existe encore... merci pour le dépaysement, je sais que mes rêves vont être peuplés de souvenirs!!

    Posté par tic@, 17 septembre 2011 à 22:43

Poster un commentaire