AnneCé et Nico en Australie

Journal de bord d'une nouvelle vie en Australie.

23 mai 2010

Diners de grands-mères

Après 9 mois d'été l'hiver a enfin  fait son apparition, quasiment le lendemain du départ des parents (les chanceux !). Contrairement à l'adage, chez nous c'est : après le beau temps, la pluie... depuis une semaine il pleut comme jamais et il fait froid. Pas étonnant que l'Australie soit le premier producteur de CO2 par habitant dans le monde quand les fenêtres sont aussi fines et isolées que du papier à cigarette et que nos pauvres chauffages électriques d'appoint doivent tourner à plein régime pour assurer une température décente. 
Enfin, il faut bien être honnête, on se caille juste un peu (il fait 18 degrés tout de même) et en tee-shirt en plus. Je ne sais pas pourquoi dans ce pays il est psychologiquement impossible d'enfiler un pull et de s'emmitoufler dans une grosse écharpe pour trouver un peu de chaleur. Ça fait tache et ridicule !  

Tout ça pour dire que l'année dernière, à la même époque (en plein hiver au mois de juin), avec nos copains Leslie et Aymeric, nous nous étions pris un grand vent de nostalgie de nos diners d'hiver en famille de quand on était jeunes. Sous les lumières d'un sapin de Noel et sous la chaleur d'un feu de cheminée, les petits plats de grand-mères mijotés pendant des heures nous manquaient soudainement. (Enfin surtout Nico et eux deux parce que moi les petits plats de grand-mères mijotés pendant des heures par ma mère je n'ai jamais vraiment connu hein ! Bisous maman ;-)). 

Nous avons donc décidé que comme ces deux là étaient ici comme notre famille de substitution nous allions nous organiser nos propres repas de grand-mères en famille. Chacun à notre tour nous avons donc cuisinés de fameux et odorants plats typiques de nos campagnes pour le plus grand bonheur de nos papilles. Aymeric nous a cuisiné un délicieux boeuf Bourguignon, Nico une superbe blanquette de veau, Leslie un fameux chou et moi un poulet à la vigneronne qui tue.

La recette m'a gentiment été soufflée par ma belle-mère qui en a donc les droit d'auteur mais qui m'a autorisée à la partager avec vous. Alors pour vos prochains diners d'automne (je sais on a encore un peu de temps...) voici une recette super simple et juste délicieuse :


Poulet à la vigneronne

pour 4 personnes : 1 poulet de 1 kg environ (ou 1 cuisse de poulet/personne) ==> prévoir de doubler les doses et beaucoup de pain pour saucer !

30 g de beurre
2 c à soupe de sauce soja
1 c à café de basilic
15 centilitres de vin blanc sec

liaison :  
1 dl de crème fraiche
1 ½ c à soupe de farine de marante (arrow root) ou maïzéna
sel

garniture :  
200 g de raisins blancs e cript"> "http://www.canalblog.com/sharedDocs/js/tiny_mce/themes/advanced/langs/fr.js?1270681200" type="text/javascript"> t/ou noirs
amandes effilées 

Découper le poulet en morceaux – si cuisses de poulet, les couper en 2
Faire fondre le beurre dans un plat à four creux (1 mn au micro-ondes)
Mélanger la sauce soja au beurre fondu, ajouter les morceaux de poulet et bien badigonner avec la sauce – saupoudrer de basilic – verser le vin
Faire cuire à couvert (couvercle sur le plat ou papier alu) – four 180° - 45 mn
Dans un bol, mélanger farine de marante ou maïzéna + crème fraiche et verser dans la cocotte 
Continuer la cuisson à découvert pendant 15 à 20 mn
Assaisonner la sauce si nécessaire (sel + poivre)
Couper les raisins (si on est courageux on enlève les pépins)
Faire brunir les amandes dans une poële antiadhésive
Au moment de servir, garnir avec ces ingrédients.

Servir avec un riz basmati ou thaï. 

Ce plat est facile lorsqu'il y a des invités parce que l'on peut le préparer dans la journée et rallumer le four pour réchauffer 15 mn avant de servir.
Bien sur pas de photo parce que pas eu le temps de la prendre...

Bon appétit !

Posté par annecetnico à 04:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    PLEIN LES PAPILLES

    Je me souviens de cette soirée à Sydney où vous nous avez tous les 4 raconté vos soirées plats de grand-mère... J´en avais déjà l´eau à la bouche... alors j´ai évité de lire cette recette pour ne pas me faire encore plus mal!!
    La gastronomie française est inégalable... et je suis en manque
    Bises aux convives

    Posté par Delph, 19 juin 2010 à 03:21

Poster un commentaire