AnneCé et Nico en Australie

Journal de bord d'une nouvelle vie en Australie.

31 octobre 2009

J'aime, j'aime moins

Lorsque l’on part habiter à l’étranger on sait ce que l’on quitte, mais on ne sait pas ce que l’on va trouver. Alors quand on arrive dans un pays dans lequel on n’a jamais mis les pieds c’est un peu comme une pochette surprise, certaines choses sont des bonnes surprises, d’autres moins. 

Depuis quelques temps on a l’impression que l’Australie vu de France c’est le pays du bonheur, soleil et bonne humeur, l’Eldorado du bout du monde. La campagne de pub pour le meilleur job du monde a certainement du contribuer à transmettre une image idéalisée. C’est vrai qu’on y est bien et que l’on savoure tous les jours les petites choses de notre nouvelle vie qui rendent notre quotidien super agréable. Mais rassurez-vous, ici tout le monde n’est pas Robinson Crusoe payé à coup de lingots à papoter avec les poissons dans des eaux cristallines.

Alors pour relativiser à la fois le coté "au paradis en Australie" et "la France pays d’arriérés", nous allons commencer une petite séries de posts "J’aime, j’aime moins". 

Et pour un premier post, se sera un j’aime. Un j’aime un peu futile mais qui rend la vie plus facile.

J’aime faire les courses à Carrouf.
Au risque de passer pour une folle à lier, j’ai toujours assumé cet état de fait. Frustrée de ne pas avoir de grand supermarché digne de ce nom avenue de Clichy, je m’empressais de m’y rendre à Lyon les samedis bien chargés lorsque j’étais de retour le week-end.
Mon petit bonheur à moi quoi ;-) 

Ici Carrouf s’appelle Coles et bien que plus petit que le premier on y trouve de tout et on l’a déjà dit sur ce blog, les rayons fruits et légumes et BBQ sont une invitation à la bonne bouffe.

coles

Bref, rien de très original et différent jusque là. Sauf que 3 petites choses rendent le truc encore plus agréable.

La première étant que notre Carrouf à nous est ouvert tous les jours de la semaine (dimanche inclus) jusqu’à minuit. Ils mettent en place les rayonnages le soir et en profitent pour laisser le magasin ouvert. C’est super pratique, surtout quand vous êtes en rade de yaourts pour bébé et que vous vous en apercevez juste avant d’enfiler un pyjama (bon là je pense que définitivement je passe pour une malade mentale). 

La deuxième, c’est l’invention de la place de parking « poussette ». Autant dire qu’a minuit nous ne sommes pas assez de fous pour remplir un parking mais quand vous vous y rendez à des heures décentes, genre un samedi à 14h, de grandes places de parking spéciales parents à 2 pas de l’ascenseur  vous évitent de tourner 20 ans avec un bébé qui hurle et un mari qui peste, transformant votre petit moment de bonheur en un vrai supplice.

Quant à la dernière, elle soulage la vie de tous mes amis les handicapés du dos : ce sont les caissiers qui mettent les courses dans les sacs. Au début nous avions un peu de mal avec le principe souffrant pour leur propre santé. Mais non seulement leurs caisses sont super ergonomiques et en plus pour eux ça fait partie de leur boulot et ils sont vexés quand vous le faites à leur place.

Donc voilà, c’est dit : I love Coles ! 

 

Posté par annecetnico à 00:44 - Jaimejaimemoins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire