AnneCé et Nico en Australie

Journal de bord d'une nouvelle vie en Australie.

03 avril 2009

Quand il faut y aller, faut y aller...

Grande courageuse devant l’éternel je dois l’avouer humblement, je flippe, que dis-je, je palpite, je tachycarde, j’angoisse,  je panique, je me transforme en un truc tout blanc et tout tremblant  à chaque micro pensée de ce jour qui se rapproche dangereusement. Je n’y peux rien et ça ne fait pas 8 mois que ca dure mais bien 31 ans que je flippe du jour ou je vais devoir subir et faire subir à ma kangounette ce que ma mère et moi nous avons vécu pendant les 18 heures de labeur précédant notre première rencontre. Et cette fois, c’est bientôt là…
Alors voila quand il faut y aller faut y aller et la première étape pour cela ce sont les 12 heures de ''prenatal  courses’’ dispensées par la clinique tous les mercredis soirs pendant 4 semaines.

Le premier quart d’heure ne laisse aucun doute possible, nous sommes dans le sujet. Afin de faire connaissance avec le reste du groupe, la sage femme nous demande de tirer une carte chacun qui nous permettra ensuite de trouver sa moitié. Chacun tire donc une carte avec des termes liés à la grossesse, quasiment tous imbitables même pour les Australiens sauf pour mon Nico qui tire pioche un UTERUS bien lisible ! Voila donc mon Utérus partant à la recherche de sa moitié le ‘’womb’’ !  Très vite chacun fait connaissance autour du sujet qui nous concerne tous : ‘’et toi tu as vomi combien de temps ?’’, ‘’et les mamelles de ta femme t’en penses quoi, énorme non ?’’… Et bien finalement, aussi inattendu que cela puisse paraitre, ça rapproche vite ! Une super bonne méthode pour faire connaissance lors de diners ou mariages un peu prout prout croyez nous !
Ensuite les mecs partent dans la salle d’à coté pour échanger sur les questions qui les tarabusques et les filles restent du leur. D’un coté, le footy et le rugby ont l’air de prendre le pas sur le reste du sujet quand de l’autre, les minettes s’emballement sur moult questions existentielles plus ou moins gores. Bonne nouvelle je n’ai pas l’air d’être la seule !
Puis chaque groupe a pour mission de dessiner les métamorphoses physiques et psychologiques de la femme enceinte et le résultat est comment dire… intéressant ! Pour les hommes nous sommes une espèce de poire géante dépressive quand nous même nous nous voyons comme un gros ballon de foot, que quand tu le pousses il roule.

Bref tout le monde rigole bien jusqu'à la séance vidéo sur le thème de l’accouchement naturel sans antidouleur… Moi, vous l’aurez compris, c’est une hypothèse que jamais un de mes neurones n’aura le droit d’envisager mais on m’a souvent dit qu’ici demander la peri et ne pas vouloir allaiter vous classe dans la catégorie des mères indignes, donc je ne dis rien et regarde ça avec la plus grande des distances.
L’avantage avec les australiens c’est qu’ils évitent de mettre de la poésie là ou il n’y en a pas, on sait toujours ce qu’on achète et il n’y a jamais de surprise ! Donc là on a le droit a tout : musique dramatique, hurlements sauvages de la mère, gros plan sur la poche des eaux en train de rompre, sortie de bébé, etc. Autant dire que si j’avais douté de mes choix, les 20 mn de supplice télévisuel m’auraient suffit a me convaincre ! Quant a mon Nico tout palot, il tente de faire bonne figure mais se sent d’un coup très soulagé de voir son voisin de droite à 2 doigts du malaise ! Les minettes sont quant à elles stoïques, la plupart ayant de toute façon choisi d’essayer sans péri……………

Heureusement, la visite de la clinique permet de reprendre un peu son souffle. Premier truc marquant,  il n’y a aucune odeur nulle part dans l’hôpital, ensuite il y a de la moquette partout, les couleurs des murs sont modernes et chaleureuses mais surtout, surtout, l’éclairage au néon a été éradiqué et rien que ça, ben ça change tout.
La salle d’accouchement est donc plongée dans une ambiance tamisée ultra rassurante. Télé, radio, diffuseur d’huiles essentielles, canap, baignoire a remous et murs couleur chamois ultra tendance font tout le reste.
Quant aux chambres, la plupart sont individuelles, certaines ont même un lit double pour que le papa puisse rester !  Toujours pas de jaune pisseux sur les murs, de lino froid au sol et de néon horribles au plafond. Bref un confort a en faire pâlir d’envie les clients du Formule 1 !
Pendant que je m’attarde sur tous les éléments de réassurance auxquels je peux me rattacher les Australiennes sont quant à elles très inquiètes de savoir si elles pourront avoir des tartines toastées a la végémite (Nutella local infâme) pour leur petit dej et demander un club sandwich accompagné de verres de vin !!! On n’a définitivement pas tous les mêmes problèmes !

Mais ce n’est pas tout, à la question ‘’Pourquoi avez-vous décidé de venir accoucher au Prince of Wales hospital’’ la réponse est unanime : ‘’For your little luxuries’’. Mais keskecça ? Et ben les little luxuries du déjà très confortable Prince of Wales c’est la possibilité, si le médecin est ok au vu de votre état de santé,  de passer la moitié du temps d’hospitalisation suite a l’accouchement au Crowne Plaza (hotel 4*) au bord de la mer ou des chambres sont spécialement équipées pour les bébés et les mamans, des sages femmes sont présentes H24 et vous aident si vous êtes un peu dépassée par les évènements. Bien entendu les papas sont more than welcome pendant le séjour et le tout, pris en charge par l’assurance privé qui ne couvre par exemple jamais les medocs mais qui paye volontiers un séjour papouilles à l’hotel, allez comprendre !

Bref voilà, bien sur tout ça a un prix. Je ferai peut être un post dédié au sujet dans quelques temps, juste pour vous faire apprécier la sécu et vos mutuelles ! Je ne dirais quand même pas que tout ça m’a donné envie d’y être mais tout de même, seuls au bout du monde c’est quand même plus rassurant d’être dans un contexte un peu confort et bien encadré. Et puis quand il faut y aller, faut y aller….

Posté par annecetnico à 07:50 - Mahault - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    PAS SI PIRE!

    Ca n'a pas l'air de si mal se présenter que ça ma poulette
    Je voulais juste te dire que moi je cautionne à 100% la péri et que tu n'as qu'à te dire que les sages-femmes, tu ne les reverras pas (enfin pas tout de suite...) et qu'aux autres, tu n'es pas obligée de leur raconter les détails, notamment celui-ci
    Petit article rassurant pour toi:

    "Analgésique plutôt qu'anesthésique, la péridurale possède bien d'autres avantages que la seule disparition de la douleur. "Elle permet en effet un accouchement plus harmonieux, précise Agnès Ménard, gynécologue accoucheur, moins fatigant, et facilite ainsi l'accès du père en salle d'accouchement". La récupération est plus rapide pour la mère, debout quatre à cinq heures après la naissance, comme pour l'enfant.
    Et, bien sûr, elle permet une participation consciente et plus efficace de la maman. Tous les muscles fonctionnent, seule la transmission de la douleur est stoppée."

    Tout va bien se passer ma poulette.... Pense plutôt à l'échéance comme au moment exceptionnellement émouvant que vous allez vivre en rencontrant votre fille, que comme à une souffrance inéluctable... puisqu'en effet de toute façon, quand faut y aller, faut y aller!

    Je vous embrasse fort
    Delph

    Posté par Delph, 04 avril 2009 à 16:05
  • Youhou

    T'as pas l'air de dramatiser tant que ça :-p
    Je te sens plus "No worries" avec un petit stress :-p

    On pense à vous ici !

    biZoos à vous 2,95

    Rom1

    Posté par Rom1, 06 avril 2009 à 15:02
  • Peri necessaire !

    OK, je ne suis pas une femme mais j'en ai une qui a accouché par 2 fois...
    Si jamais tu as encore des réticences à l'idée d'accepter la péri, voici l'ultime argument :
    L' épisio ! C'est pas certain que tu y passes mais,
    Tu peux me croire (j'etais aux premieres loges) mieux vaut une peri pour supporter un tel truc

    Aller ! Courage !

    Posté par cyril, 10 avril 2009 à 18:19
  • Félicitations

    Bienvenue à votre petite princesse et félications à vous deux. C'est une nouvelle aventure qui commence...En espérant que vous continuerez à la partager avec nous via votre blog. Gros bisous

    Posté par Sophie, 09 mai 2009 à 21:24

Poster un commentaire