AnneCé et Nico en Australie

Journal de bord d'une nouvelle vie en Australie.

17 février 2009

Bushfires

Victoria_bushfires

A fire truck moves away from out of control flames from a bushfire in the Bunyip Sate Forest near the township of Tonimbuk, 125 kilometers (78 miles) west of Melbourne, Saturday, Feb. 7, 2009. Walls of flame roared across southeastern Australia, razing scores of homes, forests and farmland in the sunburned country's worst wildfire disaster in a quarter century. (AP Photo)

Les inondations dans le Queensland sur une surface équivalente à la France plus l’Allemagne passent presque inaperçues face aux bushfires que connait l’état du Victoria depuis une dizaine de jours.

Environ 190 victimes ont été recensées dont une bonne partie dans des souffrances peu facilement audibles, des villages entiers ont eté dévastés sans compter les milliers d’hectars de foret réduits en cendres.
Au delà de l’horreur des faits, ce sont des évènements comme ceux là qui nous permettent de mieux cerner ce qui fait le fond de la culture Australienne nous laissant une fois de plus stupéfaits.

Pour le moment, même si il y a de fortes présomptions autour de pyromanes, on ne parle pas de recherche de coupables ou de responsables. Les médias se concentrent sur les gens. Ils relatent dans les détails l’enfer vécu par chacune des familles concernées soit par la perte d’un proche soit par la destruction de leur maison. On voit même le premier ministre Kevin Rudd au bord des larmes en train de consoler (dans ses bras !) une mère de famille.

Même si ce traitement de l’info inspiré de télé réalité peut paraitre intrusif et spectaculaire il est fait de telle façon que, sans être larmoyant, il appelle la compassion et cette ''proximité humaine’’ donne la curieuse impression que l’Australie est un petit patelin ou tout le monde se connait (pour rappel, la surface du pays représente la taille de l’Europe pour 20 millions d’habitants).

Chacun se sentant responsable ou concerné par le malheur des autres, c’est ainsi que dès le premier jour, un élan de solidarité national appelé par les Australiens eux-mêmes ''Australian spirit’’ s’est mis en place à la vitesse de l’éclair.
Toutes les stars Australiennes expatriées ont envoyé des messages de soutien offrant des sommes astronomiques à la croix rouge locale ; un ''téléthon’’ a été organisé 5 jours après le premier incendie permettant de récolter plus de 80 millions de dollars ; tout le monde donne ou offre de l’aide, les enfants, les familles, les petites PME ou les très grosses entreprises.
Bref, pour un pays si grand, si peu peuplé et si loin de tout, le sentiment d’appartenance communautaire est impressionnant.

On essaye de notre côté d’être le plus objectifs possible et de prendre de la distance par rapport à l’analyse que l’on peut faire d’une culture que l’on découvre, mais après avoir échangé sur le sujet avec d’autres français, nous sommes tous d’accord pour dire que la part d’humanité dans la culture Australienne est assez unique.

Posté par annecetnico à 04:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    oui, j'ai pu le constater sur place! Ravie de mon séjour australien, je veux y retourner!

    Posté par carole, 19 février 2009 à 20:13

Poster un commentaire